45 avenue Jean Moulin, 75014 Paris


Tél : 01 40 44 58 85

La liquidité, talon d'Achille des fonds obligataires

Posté le : 15/12/2015

La crise de la liquidité sur le secteur de la dette des entreprises mal notées aux Etats-Unis a fait sa première victime. Vendredi, la société de gestion américaine Third Avenue a annoncé qu'elle suspendait les remboursements demandés par les porteurs de son fonds Focused Credit Fund, qui compte près de 800 millions de dollars d'encours. Il s'agit de la première situation de ce type aux Etats-Unis depuis 2008 et les difficultés ayant conduit à la faillite le fonds monétaire Primary Reserve Fund. C'est surtout un sacré coup de semonce pour le marché américain des obligations d'entreprise à haut rendement. Et ce d'autant plus qu'un autre fonds de 1,3 milliard de dollars, Stone Lion Capital, est lui aussi dans l'impossibilité de rendre aux investisseurs leur argent. Les marchés redoutent un effet de contagion.

Un désamour des investisseurs

Depuis quelques mois en effet, dans la perspective d'une hausse des taux de la Reserve fédérale - et face à l'augmentation des défauts de paiement chez les sociétés de la catégorie spéculative (notées BB+ ou moins) -, les investisseurs se retirent en masse de cette classe d'actifs. Rien que la semaine dernière, près de 3,5 milliards de dollars ont ainsi été retirés sur l'ensemble des fonds « high yield » outre-Atlantique.

Des choix malheureux

Le fonds de Third Avenue n'a pas échappé à cette tendance, d'autant qu'un certain nombre de ses paris se sont révélés désastreux. Au point que ce dernier a été « submergé par la mauvaise performance de ses actifs de basse qualité et en situation de "stress" sur leurs remboursements », selon un investisseur cité par Reuters. Il y a près d'un an, les encours sous gestion du fonds représentaient 2,75 milliards de dollars. Ils ont depuis fondu sous l'effet des retraits et des baisses de valorisation pour atteindre 789 millions de dollars jeudi.

Lire l'article sur lesechos.fr