La Banque de France détient près de 20% de la dette de l'Etat
17/04/2018

Thumbnail [16x6]
(Les Echos) La Banque de France détient un peu moins de 20 % de la dette négociable de l'Etat, qui s'élève à 1.700 milliards d'euros. Pour mémoire, sa part était inférieure à 5 % à la fin 2014.  Ce phénomène n'est évidemment pas une entorse aux traités européens. Il reflète les mesures exceptionnelles mises en place par la Banque centrale européenne (BCE) en mars 2015 pour lutter contre le risque de déflation. (…) Les interventions massives de la Banque de France ont complètement modifié la répartition entre détenteurs étrangers et détenteurs français de la dette d'Etat.  La part des premiers est au plus bas depuis au moins la fin 2009 : les investisseurs non-résidents détenaient alors 67,8 % du papier d'Etat. Ils ne pèsent plus que 55,1 % à fin 2017. Pour l'ensemble de la dette publique de long terme, le poids des étrangers diminue à 53 %.  Les investisseurs étrangers ne boudent pas pour autant la dette tricolore. «C'est plutôt le contraire, du fait notamment du passage en territoire positif des taux français au-delà de 3 ans », relève un proche de Bercy. 

 

Autres articles

Selon Moody's, le risque d'un " Frexit " augmente

La probabilité que la France quitte l'Union européenne et abandonne l'euro est peu élevée mais progresse

L'assurance-vie ne travaille pas que pour vous

Les fonds en euros rapportent peu. Et leur rendement est de moins en moins élevé

Pourquoi Apple peut déstabiliser le marché obligataire

Le fabricant de l’iPhone détient un portefeuille d’obligations d’entreprises de 148 milliards de dollars.