Inquiète des tensions protectionnistes, la BCE s'accorde un sursis
02/05/2018

Thumbnail [16x6]
(Boursorama) La Banque centrale européenne a brossé jeudi un tableau assombri fait de "modération" de la croissance et d'"aggravation" des menaces protectionnistes, pour s'abstenir de toute indication sur l'abandon de son vaste soutien à l'économie. (…) "Ce qui est certain, c'est que ces événements ont un effet profond et rapide sur la confiance" des milieux économiques, susceptible d'"affecter à son tour les perspectives de croissance", a mis en garde Mario Draghi, en écho à la récente série d'indicateurs décevants dans la zone euro. (…) L'évaluation de la conjoncture a occupé une bonne partie de la réunion du conseil des gouverneurs, au point qu'il "n'a pas été question de politique monétaire", a assuré le président de la banque centrale. (…) Dans ce contexte, l'institution de Francfort a maintenu comme attendu ses taux directeurs au plus bas et confirmé jusqu'en septembre, et "au-delà si nécessaire", son programme de rachats de dettes publiques et privées, le "QE", à un rythme de 30 milliards d'euros par mois.

 

 

Autres articles

La BCE ne baisse pas la garde malgré l'embellie en Europe

La Banque centrale européenne (BCE) s'est félicitée jeudi de l'embellie économique à l'œuvre en zone euro

La BCE relève sa prévision de croissance pour 2016

La Banque centrale européenne (BCE) a légèrement relevé sa prévision de croissance économique pour la zone euro en 2016

La BCE rachète des obligations d'entreprises pour booster l’inflation

Six banques centrales nationales se voient confier par la Banque centrale européenne la mission de racheter des obligations pour inciter les entreprises à investir.