Dette : forte tension sur les taux des pays du sud de l'Europe
15/05/2018

Thumbnail [16x6]
(La Tribune) Les taux d'emprunt des pays du sud de l'Europe se sont fortement tendus mardi sur fond d'aversion au risque, dans l'attente de la décision du président américain Donald Trump sur l'accord sur le nucléaire iranien. (…) Dans ces circonstances, les investisseurs ont préféré bouder les actifs risqués, parmi lesquels les taux d'emprunt des pays jugés les moins solides de la zone euro. "Il y a une aversion au risque dans le marché obligataire. C'est un marché axé sur la qualité et qui vend tout ce qui est à risque", a commenté pour l'AFP Eric Vanraes, un gérant obligataire de la banque suisse Eric Sturdza. (…) La dette italienne a en outre été pénalisée par les incertitudes politiques minant la péninsule. Après deux mois de tractations, et faute d'accord sur une majorité parlementaire, le président italien Sergio Mattarella a en effet annoncé lundi qu'il allait proposer un gouvernement "politiquement neutre" pour diriger le pays jusqu'en décembre. "A l'intérieur de la zone euro, il y a des tensions sur les marchés les plus à risque, le marché le plus à risque étant l'Italie", a observé Eric Vanraes. (…) À 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Espagne a connu un mouvement de tension marqué, à 1,320 % contre 1,276 %, tout comme celui de l'Italie à 1,866 % contre 1,759 %.

 

Autres articles

Dette : forte détente des pays du sud de l'Europe

Les taux d'emprunt des pays du sud de l'Europe se sont détendus mardi, les investisseurs cherchant des actifs jugés plus risqués et à meilleur rendement

Bruxelles voudrait révolutionner le marché des dettes souveraines

Avec un « T-Bond » européen sur le modèle des bons du Trésor américain et des « subprimes » souverains pour délester les bilans des banques du sud de l'Europe

Le taux français se rapproche de 1%

Les rendements européens se sont nettement tendus. Les investisseurs sont nerveux dans un climat de hausse générale des taux.