La BCE a réduit ses achats de titres italiens malgré la crise politique
05/06/2018

Thumbnail [16x6]
FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a ralenti en mai ses rachats d’obligations souveraines italiennes alors même que les investisseurs réduisaient leur exposition aux actifs italiens face à la perspective de l’arrivée au pouvoir à Rome d’un gouvernement jugé eurosceptique, montrent les données publiées lundi par la BCE. La BCE a racheté en mai pour 3,6 milliards d’euros d’emprunts du Trésor italien et 4,2 milliards d’euros de titres français dans le cadre de son programme d’assouplissement quantitatif (QE). Dans les deux cas, selon les calculs de Reuters, les montants sont inférieurs d’environ 8% à ce que prévoient les règles de répartition de l’institut de Francfort.

 

Autres articles

La BCE disposera de 130 milliards d'euros à réinvestir en obligations en 2018

Près de 130 milliards d'euros d'obligations détenues par la Banque centrale européenne (BCE) arriveront à maturité d'ici l'année prochaine pour être réinvestis

La BCE fixera au second semestre sa politique post-2017

"Nous avons décidé pour 2017. Nous poursuivons les rachats d'actifs à un rythme ralenti"

La BCE ne baisse pas la garde malgré l'embellie en Europe

La Banque centrale européenne (BCE) s'est félicitée jeudi de l'embellie économique à l'œuvre en zone euro