France: Coup de mou confirmé pour la croissance en début d'année
05/06/2018

Thumbnail [16x6]
(Reuters) (…) L’institut national de la statistique (Insee) a annoncé mercredi avoir revu en baisse la progression du produit intérieur brut (PIB) sur les trois premiers mois de l’année, à 0,2 % contre 0,3 % en première estimation. Ce coup de frein est cependant à mettre en regard d’une croissance encore plus robuste qu’estimé initialement sur les trimestres précédents, notamment du fait de la révision annuelle des modèles de calcul de l’Insee. (…) Avec ces révisions, le rythme annuel de la croissance s’est établi à 2,8 % à fin décembre 2017 - une cadence inédite depuis début 2011 - avant de retomber à 2,2 % à fin mars. (…)  Au 31 mars, l’acquis de croissance pour l’ensemble de 2018, à savoir l’évolution du PIB si l’activité stagnait complètement au cours des trois derniers trimestres de l’année, s’établit à 1,2 %, comme en première estimation. Au-delà de la correction par rapport au dynamisme de 2017, le ralentissement de début 2018 a aussi été alimenté par une conjugaison de facteurs distincts, qu’ils soient ponctuels (baisse du pouvoir d’achat avec le calendrier fiscal défavorable, ralentissement de l’investissement des ménages en logements après deux années très dynamiques) ou plus structurels (hausse du prix du pétrole, appréciation de l’euro, incertitudes liées à la montée des tensions protectionnistes), a expliqué Jean-Luc Tavernier devant les députés. Selon lui, l’impact combiné de ces différents phénomènes, s’il devrait empêcher le PIB de progresser à des rythmes comparables à ceux observés l’an dernier, ne devrait pas entraîner de coup d’arrêt de la croissance.

 

Autres articles

Vers une croissance de 0,5% au 4e trimestre (Banque de France)

la Banque de France anticipe une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5%, similaire à celle atteinte lors du trimestre précédent

Baisse de la pression fiscale et du pouvoir d'achat

Le déficit public pour 2016 s'établit à –75,9 milliards d'euros, soit 3,4 % du produit intérieur brut (PIB)

Le gouvernement rate son objectif de déficit public pour 2016

Il atteint 3,4% du Produit intérieur brut au lieu des 3,3% promis par le gouvernement.