Le retour à la normale de la politique monétaire en zone euro va-t-il faire grimper les taux ?
19/06/2018

Thumbnail [16x6]

Francfort a annoncé la fin de son programme de rachats de dettes ce jeudi, amorçant le retour à la normale de sa politique monétaire. Cette mesure phare de la BCE a participé à la baisse des taux, pour les États comme pour les entreprises et les ménages. Son arrêt devrait, selon la logique les faire remonter, mais sans hausse brutale. Pour cela, la BCE annonce son calendrier et ses intentions bien avant la mise en œuvre de sa politique. Par exemple, le programme de rachats de dettes va se terminer fin décembre mais elle l'a annoncé ce jeudi. Idem pour ses taux directeurs, la BCE a prévenu qu'ils resteraient à ces niveaux "au moins jusqu'à l'été 2019". Par ailleurs, les rachats de dettes effectués jusqu’à présent étaient nets des réinvestissements. En clair, quand un emprunt est arrivé à terme et qu'il est remboursé à la BCE, celle-ci réinvestit l'argent dans de nouveaux rachats. Elle va continuer ce procédé sur une durée indéterminée. Autrement dit, son portefeuille de plus de 2400 milliards d’euros ne va pas fondre après l’arrêt du programme.

 

La suite sur bfmbusiness.com

Autres articles

La BCE poursuit sa politique de soutien à l'économie

L'institution monétaire de Francfort a gardé à zéro son principal taux directeur

Les rachats d'actions record sont le moteur de Wall Street

Les programmes de rachat d'actions devraient repartir nettement en 2017.

La BCE devrait prolonger son "quantitative easing"

L'institution devrait annoncer jeudi prochain une prolongation de son programme d'achats d'obligations au delà du mois de mars.