45 avenue Jean Moulin, 75014 Paris


Tél : 01 40 44 58 85

La Banque de France table sur une légère accélération de la croissance au 3ème trimestre

Posté le : 20/08/2018

(Challenges)  "Le produit intérieur brut (PIB) progresserait de 0,4% au troisième trimestre 2018", après 0,2% au premier et au second trimestre, a indiqué la Banque de France dans son point de conjoncture de fin juillet.

 

 

La Banque de France (BdF) table sur une légère accélération de la croissance au troisième trimestre après le trou d'air des six premiers mois de l'année, qui pourrait toutefois s'avérer insuffisante pour atteindre les objectifs du gouvernement. "Le produit intérieur brut (PIB) progresserait de 0,4% au troisième trimestre 2018", après 0,2% au premier et au second trimestre, a indiqué la BdF dans son point de conjoncture de fin juillet. Après le coup de mou du premier semestre, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait abaissé la semaine dernière la prévision de croissance du gouvernement, qui tablait jusqu'alors sur 2% cette année, en estimant qu'elle ne serait "pas inférieure" à 1,8%. Le gouvernement a aussi confirmé son objectif de réduire le déficit public à 2,3%.

 

Avec 0,4% de croissance au troisième trimestre, le gouvernement pourrait avoir des difficultés pour tenir son nouvel objectif. Philippe Waechter, économiste chez Ostrum AM, estime ainsi qu'il faudrait "un rebond spectaculaire" au troisième et au quatrième trimestre" pour y parvenir, beaucoup plus fort que l'estimation faite mercredi de la Banque de France. Selon l'Insee, l'"acquis de croissance" pour l'année en cours - c'est-à-dire le niveau que le PIB atteindrait si l'activité stagnait d'ici la fin de l'année - est de 1,3%. L'organisme public prévoit 1,7% de croissance pour l'ensemble de l'année. La Banque de France se montre plus optimiste avec une prévision de 1,8%. Dans son projet de loi de finances, voté en décembre, Bercy avait prévu 1,7% de croissance pour 2018. Mais ce chiffre avait été relevé à 2% dans le cadre du programme de stabilité ("PSTAB") envoyé fin avril à Bruxelles, considéré comme la dernière prévision officielle du gouvernement.

 

 

 

 

La suite sur challenges.fr