45 avenue Jean Moulin, 75014 Paris


Tél : 01 40 44 58 85

"La retraite par points favorisera ceux qui ont commencé à travailler tôt"

Posté le : 04/09/2018

L'économiste Antoine Bozio est l'un des inspirateurs de la réforme des retraites lancée par Emmanuel Macron. 
 
 
(…) Comment préconisez-vous de faire évoluer les retraites dans le futur système ?
 
Dès lors qu'Emmanuel Macron a annoncé qu'"un euro cotisé donnera les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé", cela implique qu'avant le départ en retraite, les points accumulés soient revalorisés sur la base du taux de croissance des salaires. Si ce n'est pas le cas, les droits accumulés en début de carrière pèseraient moins que les droits accumulés en fin de carrière. Puis, après la liquidation de la retraite, on peut choisir de revaloriser les pensions année après année, selon les prix, les salaires, voire une moyenne des deux, à condition d'en tenir compte dans le calcul de la pension au moment de liquidation. Autrement dit, pour mieux revaloriser une pension dans le temps, il peut être nécessaire d'offrir une pension plus faible au départ.
 
 
 
A plus court terme, qui seraient les perdants d'un système de retraite par points ?
 
Ce serait une idée fausse de penser que les gagnants et les perdants seraient répartis par catégorie socio-professionnelle. Il y en aura à l'intérieur de chaque catégorie. Les futurs gagnants, ce sont ceux qui sont aujourd'hui désavantagés, les carrières longues, ceux qui ont commencé à travailler tôt et ont cotisé longtemps.
 
 
 
Ce n'est pas l'inverse ? Ce sont souvent des personnes mal payées… Est-ce qu'elles n'ont pas intérêt à ce qu'on prenne en compte leurs 25 meilleures années ?
 
Non, au contraire ! Prendre en compte l'intégralité de la carrière favorisera ceux dont les salaires ont peu progressé au fil des années, car leurs cotisations de début de carrière seront mieux revalorisées. Il faut bien voir que contrairement à ce que l'on croit, le cœur contributif de notre système actuel de retraite est anti-redistributif. Comme la pension est calculée sur les meilleures années, et pas sur l'ensemble de la carrière, cela profite à ceux qui ont des carrières plus courtes et dont les salaires connaissent une évolution ascendante, par exemple aux cadres qui font des études longues. Eux, auront plus de chance d’être perdant, car ils recevront exactement ce qu'ils ont cotisé.