45 avenue Jean Moulin, 75014 Paris


Tél : 01 40 44 58 85

Réforme des retraites : les problèmes posés par l’harmonisation des cotisations

Posté le : 16/10/2018

(Capital) Parmi les premières mesures annoncées le 10 octobre par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, figure l’instauration d’un même niveau de cotisations vieillesse, pour les salariés et leur employeur, de l’ordre de 28 %. (…) Pour les collectivités territoriales et la fonction publique hospitalière, les cotisations employeurs s’élèvent à 30,65 %. “Cette réforme est donc une bonne affaire pour l’État car sa contribution au nouveau régime pourrait être plus faible que celle qu’il apporte actuellement au compte d’affectation spéciale des pensions de l’Etat”, affirme Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne, un think tank spécialisé dans l’épargne, la retraite et la prévoyance. Reste que cet effet d’aubaine pour les finances de l’Etat pourrait avoir des répercussions négatives pour le portefeuille de l’ensemble des actifs et pas seulement pour les fonctionnaires. Explications : actuellement, la variable d’ajustement utilisée pour payer les retraites ce sont les impôts. Dans l’hypothèse où les taux de cotisations seront harmonisés et fondus dans le régime universel “l’ajustement ne se fera plus par l’impôt mais sur les cotisations ce qui peut entraîner une hausse des charges pour les entreprises du privé ou encore une diminution des pensions pour les fonctionnaires”, analyse Philippe Crevel. Autant dire que les conséquences risquent d’être explosives.

 

La suite sur capital.fr