Prime, CSG, Smic... Les mesures annoncées par Macron précisées
24/12/2018

Thumbnail [16x6]

Concernant le smic, le «coup de pouce» de 100 euros ne concernera pas l'intégralité des smicards. Elle passera par la prime d'activité, augmentée de 90 euros, qui concernera 5 millions de foyers fiscaux contre 3,8 millions aujourd'hui. Les célibataires sans enfant touchant 1560 euros net de revenus pourront ainsi en bénéficier, comme les mères célibataires dont les revenus atteignent 2000 euros. 

 

L'exonération de cotisations sociales et d'impôts (plafonné à 5000 euros) sur les revenus tirés des heures supplémentaires va être avancée au 1er janvier 2019, à la place du 1er septembre. 

 

En 2019, les retraités dont les revenus de pension sont inférieurs à 2000 euros pour une personne seule s'acquitteront d'un taux de CSG de 6,6 %. Seuls 30 % des retraités conserveront le taux le plus élevé de 8,3 %. 

 

Les employeurs pourront verser à leurs salariés dont la rémunération est inférieure à 3600 euros net une prime exonérée d'impôt sur le revenu, de cotisation, de CSG et de CRDS dans la limite de 1000 euros. Cependant, «Cette prime exceptionnelle ne peut en aucun cas se substituer aux augmentations et primes prévues par les accords de branche ou d'entreprise ou les usages de l'employeur»

Référence : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/12/17/2000...

Autres articles

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2017

Réduction de 20% pour certains foyers : Cette diminution s’applique pour les foyers avec un revenu fiscal de référence inférieur à 18 500 € pour un célibataire...

Les taux bas, cauchemar des banques allemandes

La rentabilité de Commerzbank s’est effondrée en 2016 à 279 millions d’euros.

Des épargnants qui désertent les marchés actions

Entre 2000 et 2015, le nombre d'actionnaires individuels français est passé de 7,4 millions à 3,3 millions.