Vers un déficit proche de 3,5 % du PIB en 2019, après les annonces de Macron
24/12/2018

Thumbnail [16x6]

(Lesechos) Les décisions prises pour répondre à la crise des « gilets jaunes » représentent pas loin de 11 milliards de manque à gagner pour les finances publiques. Et la croissance est plus faible que prévu.

 

L'image de bon élève budgétaire dont Emmanuel Macron bénéficiait à Bruxelles devrait sérieusement en prendre un coup.  Les décisions prises pour répondre à  la crise des « gilets jaunes » vont faire nettement dériver les finances publiques en 2019. Au bas mot, les annonces présidentielles représentent pas loin de 11 milliards d'euros de manque à gagner, selon une source gouvernementale. « Au total, la situation nouvelle nous obligerait à anticiper un déficit supérieur à 3,6 % du PIB, sans tenir compte des économies que nous allons être obligés de prendre », complète cet interlocuteur. Un niveau bien supérieur à la prévision de 2,8 % qui était celle de l'exécutif il y a encore moins d'une semaine.

Référence : https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fis...

Autres articles

La BdF presse l'exécutif de redresser les comptes et de réformer

Il faut avoir "l'audace d'aller assez loin sur les finances publiques, comme sur l'exigence des réformes"

Les chiffres ahurissants du "shadow banking" dans le monde

La « finance de l’ombre » pesait 92.000 milliards de dollars à fin 2015, bien plus qu’avant la crise, selon le dernier rapport de Conseil de stabilité financière.

En France, l’Etat est le grand gagnant des taux bas

Une note du Conseil d’analyse économique estime que les administrations publiques ont gagné 143 milliards d’euros sur sept ans.